Quels sont les symptômes de la destruction de la flore intestinale ?

La flore intestinale joue un rôle important dans le bon fonctionnement de l’organisme. Certaines situations peuvent altérer et déstabiliser cet écosystème naturel. La destruction de la flore intestinale entraîne divers problèmes de santé. Qu’est-ce qui peut la déstabiliser ? Quels symptômes peut-on observer en cas de destruction de la flore intestinale ?

La flore intestinale, qu’est-ce que c’est ?

La flore intestinale ou microbiote intestinal est cohabité par des micro-organismes non-pathogènes, représentant 99% de la microflore intestinale. On estime qu’il y a 100 000 milliards de ces agents dans le colon. La flore intestinale est composée de levures, de souches bactériennes, de virus, de protozoaires et de champignons. Cet ensemble est appelé probiotiques intestinaux. Nous avons trois types de flore bien distinct : la flore de protection, la flore sous-dominante et la flore résiduelle fluctuante. Ces microflores de l’intestin travaillent ensemble dans un seul but : protéger l’hôte des agents pathogènes.

Le microbiote intestinal représente différentes espèces de bactérie à savoir les Bacteroïdes, les Lactobacillus, les Bifidobacterium, les Entérocoques et les Entérobactéries, les Clostridies, les Streptocoques, et les Staphylocoques. L’équilibre de la flore est très important car il contribue au bon fonctionnement de l’organisme et l’efficacité de la digestion.

Quels sont les facteurs du déséquilibre de la flore intestinale

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la destruction de la flore intestinale. Le premier est l’alimentation mal-équilibrée. La consommation excessive d’aliments graisseux, riches en protéines et pauvres en fruits et légumes accélère la multiplication et la croissance de mauvaises bactéries.  Le fait de suivre un régime peut également déstabilise le microbiote intestinal. En outre, la prise des médicaments comme les antibiotiques tuent certaines bactéries utiles. La barrière protectrice s’affaiblit et n’arrive plus à faire son travail correctement.

Un autre élément qui influe sur la destruction de la flore intestinale est le stress. Celui-ci favorise la diminution de la diversité des bactéries. Par ailleurs, les troubles hormonaux causés par la ménopause et l’âge provoquent une déstabilisation de la flore naturelle. Le dernier facteur est la naissance sous-césarienne. Avant de naitre, la flore intestinale du bébé est stérile. En sortant par voie basse, son tube digestif sera peuplé de bonnes bactéries. Par contre, les enfants nés sous-césarienne ne bénéficieront pas de ces microbes utiles.

Les symptômes de la destruction de la flore intestinale

La destruction de la flore intestinale se traduit par différentes façons. Les ballonnements sont un signe que l’on en souffre. C’est un symptôme très commun des personnes qui souffrent de cette pathologie. A cela s’ajoute des épisodes de diarrhées. Pour certains, ce sera plutôt une grande difficulté à aller à la selle. Et cela peut durer pendant quelques jours successifs.

Les mycoses intestinales ou vaginales sont d’autres manifestations de la destruction de la flore intestinale. Des infections récidivantes, accompagnées d’une sensation de fatigue font aussi partie des symptômes de ce trouble. C’est à ce moment-là que le microbiote intestinal commence à ne plus être opérationnel pour accomplir son rôle au niveau de l’immunité.

Laisser un commentaire