Quels probiotiques pour les mycoses vaginales ?

La mycose vaginale n’est pas une maladie rare. En réalité, la plupart des femmes ont en déjà soufferts. Bien que bénigne, nombreuses sont celles qui souhaitent en venir à bout de ce trouble. Pour y parvenir, certaines ont recours aux probiotiques. Mais quels probiotiques mycoses vaginales privilégier ? Le point sur cette question.

Qu’est-ce que la mycose vaginale ?

La mycose vaginale est une maladie qui apparait lorsque les probiotiques du microbiote sont déséquilibrés et ne peuvent plus tenir leur rôle correctement. A titre de rappel, les probiotiques sont essentiels pour empêcher un surnombre des bactéries pathogènes. De nombreuses femmes sont atteintes de la mycose vaginale notamment pendant la grossesse ou pendant les menstruations. Certaines en souffrent à cause d’une hygiène intime négligée.

D’autres encore subissent un déséquilibre de la flore vaginale après la prise d’antibiotiques. Ce type de médicament est connu pour tuer à la fois les mauvaises bactéries et les bactéries amies. Mais quel que soit le facteur qui favorise les mycoses vaginales, ce trouble est parfois récidivant. En d’autres termes, il disparait mais revient toujours. Dans ce cas, il est primordial de suivre un traitement à base de probiotiques. Mais quels probiotiques mycoses vaginales ?

Quels probiotiques mycoses vaginales prendre ?

Les pharmacies et les parapharmacies commercialisent de nombreux compléments alimentaires de probiotiques. Mais avec le nombre de produits qui y sont vendus, on se demande encore quels probiotiques mycoses vaginales choisir. Les souches de lactobacilles sont tout particulièrement indiquées pour traiter cette maladie. On cite notamment le Lactobacillus Crispatus, le Lactobacillus Acidophilus, le Lactobacillus Reuteri, le Lactobacillus Fermentum et le Lactobacillus Rhamnosus. Localement ou oralement, leurs actions sont rapides sur les mycoses vaginales. Leurs bénéfices ont été démontrés à plusieurs reprises. Pour les mycoses à répétition, l’idéal est la souche Lactobacillus plantarum.

Mais quels que soient les probiotiques mycoses vaginales choisis, il est nécessaire d’en consommer en quantité suffisante, sinon cela ne portera pas ses fruits. Il est également possible d’introduire des probiotiques naturels dans l’organisme à travers l’alimentation. Pour ce faire, il faut miser sur les aliments comme les yaourts, la choucroute et le vin non pasteurisé. Ceux-ci sont très riches en ferments lactiques.

Sur quelles formes de probiotiques miser ?

Comme mentionné plus haut, les probiotiques vendus sur le marché apparaissent sous plusieurs formes. D’une part, quand ils sont consommés par voie orale, ils sont vendus sous la forme de gélules. D’autre part, ils peuvent être utilisés par voie vaginale. Dans ce cas-là, ils sont commercialisés sous forme de tampons ou d’ovules. Il a été constaté que la prise par voie vaginale est beaucoup plus efficace parce qu’elle se fait d’une manière plus directe.

Pour en venir à bout des mycoses vaginales, certaines femmes utilisent des gels de toilette intime contenant des probiotiques. L’efficacité de ce type de produit n’a pas encore été démontrée. Toutefois, pour la toilette intime, il faut toujours miser sur les produits sans antiseptique. L’usage de certaines plantes comme la cannelle est aussi un traitement recommandé.

Laisser un commentaire